Lëgiyan

Lëgiyan, encore secouée par le passé, est en cour de reconstruction, joignez-vous au peuple de ce monde en ruine et redonnez lui sa gloire d'antan...
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Goju Sulfam [Présentation complète et validée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Goju Sulfam

avatar

Nombre de messages : 9
Type de combattant : Arbalétrier
Statut social/Métier : Célibataire/forgeron itinérant
Race : Humain

Compétences et équipement
Compétences:
0/30  (0/30)
Expériences:
0/400  (0/400)

MessageSujet: Goju Sulfam [Présentation complète et validée]   Mar 20 Avr - 12:57

Goju Sulfam : Personnage version : 1.0

Nom : Sulfam

Prénom : Goju

Surnom : Doc

Age : 27 ans

Lieu de naissance : Sarthe (terre)

Résidence : Le "Deloreane", véhicule itinérant (voir suite)

Situation : Célibataire

Race : Humain

Métier :

A la base, Goju a une formation d'ingénieur (bien qu'il n'ait pas le diplôme), il est en outre titulaire d'un BAC Électrotechnique. Sur Lëgiyan il exerce en tant que forgeron/maréchal ferrant itinérant. À l'occasion il peut ressortir ses connaissances comme lord de la conception du "Deloreane", même si ça reste rare. Cependant il a ses limites et le dis sans hésiter, il ne sait pas tout faire loin de la (comme l'arme de Erique Sternan en témoigne), mais il s'améliore régulièrement. Comme on dit, "c'est en forgeant que l'on devient forgeron".

Sur terre il exerçait comme technicien pour le compte de l'armé de l'air. Sa participation en tant que copilote du lui a value de suivre une formation militaire simplifier bien qu'il soit loin d'avoir les pré-requis à ce genre d'activité.

Pouvoir : Bien que cela fait 3 ans qu'il vis sur Lëgiyan, RAS sur ce point.

Alignement : Chaotique Neutre

Description physique :

Bien qu'il ait travaillé pour l'armé, il est loin d'avoir le profil d'un soldat. 1m75, 70 Kg. Yeux bleu et cheveux brun, au final un physique relativement banal qui n'attire pas l'attention. En temps normal il porte un simple pantalon en toile, une chemise ou un pull selon la saison accompagnée d'une veste relativement longue, le tout accompagné d'une paire de lunette de vue, sans quoi il est incapable de lire ou de faire un travail de précision. Quand il travaille il troque sa veste pour un tablier de cuir pour se protéger d'éventuelle projections.

Description Morale :

Sa façon de faire est de penser peut être facilement résumé en quelque mot : Moi d'abord, les proche si possible, les autres si on le peut.

Ça ne veut pas dire qu'il est complètement insensible à ce qui se passe autour, Cependant sa nature réaliste l'incite a bien pesé les ingrédients d'une situation, et bien souvent il en résulte qu'il estime son intervention comme totalement inutile. Dans ce cas, autant ne rien faire. Il passe souvent pour lâche dans beaucoup de domaine (essentiellement ce qui ne touche pas à la mécanique ou la science légère). Mais ceux qui le connaissent savent que c'est plus de une sous-estimation systématique de ses capacités qui l'incitent à laisser la patate chaude à des spécialistes.

En temps normal les relations qu'il entretient avec son entourage proche ou non reste amicaux. D'une façon générale sa philosophie reste celle de la non-confrontation. Il y a peu de choses qui l'énerve car il considère qu'il y a toujours moyen de s'arranger autrement qu'en gueulant et en sortent les armes.

Histoire :


Terre, 1983. Née d'une mère chinoise et d'un père français, Goju Sulfam hérite d'un prénom pas très franchouillard.

Il a une enfance sans histoire. Il grandie en campagne et suis une scolarité on ne peut plus normal. Au collège il obtient une moyenne honorable, notamment en math et en science, mais le sport et le français restent tout juste au-dessus de la moyenne. Il n'a pas beaucoup d'amis, mais se sont uniquement des amitiés forte.

A 16 ans à la sortie du collège, il s'engage sur la voix professionnelle avec un BEP électrotechnique, suivie d'un bac pro dans la même voie qu'il obtient avec mention. Toujours pas beaucoup d'amis au compteur, mais cela ne le gène pas le moin du monde, de toute façon le cycle en alternance ne l'aide pas à se sentir proche des autres jeunes de son âge. Faut dire que sont désintérêt pour le sport et toutes ses représentations, les soirées et les filles ne laisse pas beaucoup de sujet de discutions commun.

Titulaire de son bac, il tente un changement de voie et se lance dans une classe de prépa avec pour objectif d'intègre une école d'ingénieur en électronique. Ça ne se passe pas comme il le voulais, le niveau se trouvant bien trop haut. Entre son anglais bancal, ses math arrivé en bout de capacité et la densité des cours il abandonne au bout de 2 ans.

A 21 ans, le voilà donc sur le marché du travail. Et c'est loin d'être une sinécure. Entre petit boulot et poste d'intérim, pas de travail fixe à l'horizon. Il finit par travailler pour l'armé en tant que consultant.

D'abord consultant pour l'entretien, sa polyvalence attire l'attention. Temps est si bien qu'il se retrouve à travailler sur un projet de chasseur à très haute altitude. Il travaille sur la conception du tableau de bord du copilote. Il fait à l'occasion la connaissance de Erique Sternam, pilote d'essais vouer a piloté le prototype. Ce dernier fera rapidement partie du cercle fermé de ses amis. Au bout de 2 ans le prototype est terminé et prêt pour les premiers vols.

A la suite d'un parie stupide avec Erique, Goju postule pour la place de copilote d'essais. À sa grande surprise il est pris, malgré le fait qu'il n'a jamais pris l'avion de sa vie. Jamais il n'aurait imaginé voler aux limites de l'atmosphère dans un avion de chasse a 24 ans, après une formation éclaire d'une année seulement.

En parallèle de tout ça, Goju passe ses week-end dans un vieux hagard ferroviaire désaffecter depuis des années, sans trop s'étendre sur ce qu'il y fessait. Personne n'y fessais vraiment attention, le bâtiment ne servent plus depuis des années.

Puis un beau jour, Erique viens le rejoindre dans la battisse. Et la surprise est de taille quand il est accueillir par un sifflet de locomotive à vapeur.

"Mais qu'est-que c'est que sa ?
-Bah pour un pilote censé avoir un regard d'aigle, t'est sacrément bigleux !
-Mais où tu as dégoté cette antiquité doc ?
-Ici même, elle pourrissait dans ce hangar. Allez grimpe au lieux de rester comme une cruche !"

Les voilà partie pour un petit tour sur les lignes désaffecter pour un voyage qui va s'avérer plus long que prévue ... En effet ni l'un ni l'autre n'a aperçu celle lueur étrange sur les voies et la surprise a été totale quand il passe brutalement de la raz campagne à une foret danse et surtout ... sans rail. C'est le début d'une aventure complètement folle.

3 mois plus tard, après avoir digérée la pilule plus que difficile a avalé concernant leur nouvelle localisation géographique, il se reconvertit temps bien que mal en forgeron. La vente d'un des 2 wagons lui rapporte suffisamment pour sortir le train et entamé de lourd travaux d'aménagement.

Le train se vois doté de roues. Le train avant et modifier pour recevoir une commande par volant, la chaudière reçoit quelque modification pour pouvoir servir de four de forge. Mais ce qui a subis le plus de modification c'est le wagon. Lui aussi doté de roues, l'intérieur a été entièrement réaménagée à la façon d'une roulotte.

Aujourd'hui ça fait 3 ans qu'il se promène le Falyènnon. Son passage est souvent remarqué (un train ce n'est pas courant) et les services qu'il rend en itinérant lui rapporte suffisamment pour vivre. Parfois un petit tour de piste en train permet d'arrondir les fins de mois.

Arme principale :

Il utilise une arme de fabrication maison, une arbalète automatique. L'appareille ressemble suffisamment à son homologue classique pour être classé dans la même catégorie, mais les différences sont suffisamment visibles pour sauter aux yeux de tout le monde.

La première et la plus évidente et la corde, d'une taille réduite a 23cm, elle est accrochée au milieu à un système de ressort permettent son retour à l'état initial après le tire.

Les munitions elle-même sont plus proches de la fléchette de sarbacane que de la flache d'archer habituelle. Fabriquer en laiton elle ne dépasse pas les 5 cm de long pour un poids d'une 50aine de grammes. Elles sont bien-sur inoffensive pour une personne en armure mais reste très agaçante. Pour les personnes habiller simplement, les fléchettes peuvent transpercer la peau mais ne font pas vraiment de dégât mortelle.

L'arbalète est munie d'un chargeur a munition fixer sur le côté droite, d'une capacité de 10 fléchettes. Il existe 5 chargeurs, donc un totale de 50 projectile, après quoi ...

Le tout mesure 56 cm, pour un poids de 2kg. Le support est entièrement en bois, les mécanismes sont en acier.

Du fait de sa relative complexité et de sa fabrication artisanale, l'arme reste fragile et se bloque souvent. Elle nécessite en outre d'être "remonté" tous les 6 coups, à la manière d'une horloge à l'aide d'une petite manivelle montée sur le coter droite, devant le chargeur.

Arme secondaire : n/a

Style de combat

Ce n'est pas à proprement parlé un guerrier et le corps a corps, c'est définitivement pas pour lui. Fasse a une personne entrainé un minimum on peut même dire qu'il n'a aucune chance. Le cas échéant il se placera a distance et se contentera de repousser son adversaire ou de couvrir un allier.

Compétence(s) spéciale(s) : n/a

Petit plus :

Le Deloreane, ou comment se déplacer avec classe quand on a ni pouvoir ni dragon domestique.

Ce que l'on remarque tout de suite quand le jeune homme se déplace, ce n'est pas lui, mais son moyen de transport. Une locomotive vapeur mesurent 15m de long de type Pacific modifier pour recevoir des roues et un système de direction indépendant des rails ainsi qu'une pseudo boite de vitesse et un groupe moto-électrique. Diverse modification annexe ont été réalisé, mais ne sont pas forcement visible.



Photo de la locomotive sur terre, avant modification sur Legiyan

La chaudière fonctionne aussi bien au charbon qu'aux bois. Après quelques modifications elle peut servir de foyer de forge, à cet effet un système de ventilation entraîné par la mécanique vapeur (ce qui nécessite qu'il y ait de la pression) sert de soufflet. Les organes de commande d'origine sont toujours présents, une manette sert à diriger l'engin en marche à la manière d'une barre de bateau. Le système d'entrainement possède 4 rapports. Le premier est le point mort. Seul le groupe moto-électrique, la ventilation du foyer et l'arbre de puissance exterieure sont alimentés, le second correspond à la vitesse minimal (de 0 a 30 Km/h) surtout utilisé pour les démarrages, les milieux encombré ou encore les routes accidenté (bien que l'engin ne s'y prête pas vraiment). Le troisième correspond à la vitesse de croisière (de 20 a 70 Km/h sur route "potable"). Le quatrième est rarement utilisé, correspond à la vitesse maximum théorique de l'engin (de 50 a 120 Km/h théorique). Legiyan se prête mal à l'usage de cette vitesse, les routes n'étant évidemment pas des auto-route goudronné. Sans compté les problèmes de surchauffe et d'usure anormal de la mécanique non conçue pour un usage sur route.

Le groupe électrique est entraîné aussi par vapeur, il produit une tension comprise entre 90 et 120 VCC qui permet d'alimenter l'éclairage de la lampe avant, ainsi que l'éclairage et quelque accessoire présent dans le wagon. Fabriquer sur Legiyan, il ne bénéficie pas vraiment d'une grande fiabilité et l'énergie qu'il produit est inutilisable quand l'engin est à pression maximal. La seule partie visible est un éclateur à charbon, monté derrière la cheminée. Parfois on peut y voir des arcs se former entre les 2 électrodes. Le rôle de cette pièce est essentiellement absorbé les surtensions.

Le wagon de 24.5m étais à l'origine destiné au transport de voyageur. Mais les circonstances font qu'il a été réaménagée en roulotte. La partie avant de 3m de long est l'atelier de Goju, elle communique via une passerelle avec la locomotive, permettent d'accéder au foyer. Le compartiment de 4m suivant stock le combustible nécessaire au fonctionnement de l'engin. Le reste de la voiture est découpé en 2 chambres, une cuisine, un salon, un petit bureau et un fourre tout. C'est asse confortable, mais la déco n'est pas encore terminée.



Photo du wagon sur terre, avant modification sur Legiyan

Toute les pièces bénéficient de l'éclairage électrique, pour cela sous l'atelier il existe un caisson accueillant des batteries artisanale (type plomb, comme les batteries de voiture), qui alimente les ampoules quand la locomotive est détache ou coupé. Une plaque électrique fabriquer sur place est aussi disponible dans la cuisine, mais elle ne fonctionne que qui la chaudière est en pression, même topo pour les prise disponible dans le salon et l'atelier, qui ne servent de toute façon que peu.

Le reste de l'équipement est tout ce qu'il y a de plus standard, un four à bois, table chaise etc ...

Avatar :



origine : http://nekochank.deviantart.com/art/Who-s-the-bad-guy-VOL-2-121274203
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Topaze Brandervalt
Admin
avatar

Nombre de messages : 96
Age : 25
Type de combattant : Archer
Statut social/Métier : Chevalier d'azur
Race : Nymphe

Compétences et équipement
Compétences:
6/30  (6/30)
Expériences:
100/400  (100/400)

MessageSujet: Re: Goju Sulfam [Présentation complète et validée]   Mar 27 Avr - 0:12

Fiche complète et activée

Bienvenue sur Legiyan ! =)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Goju Sulfam [Présentation complète et validée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation d'Artemis [Validée]
» Présentation d\'Alexandra... =) [Validée]
» ~Présentation de Waller~ [Validée]
» Présentation Morgane Lestrange [validée]
» Présentation de Orlane [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lëgiyan :: Partie RPG :: Présentations :: Personnages du Forum-
Sauter vers: