Lëgiyan

Lëgiyan, encore secouée par le passé, est en cour de reconstruction, joignez-vous au peuple de ce monde en ruine et redonnez lui sa gloire d'antan...
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ouverture des festivités.

Aller en bas 
AuteurMessage
Superviseur

avatar

Nombre de messages : 2

MessageSujet: Ouverture des festivités.   Sam 24 Avr - 0:34

Plus que quelques minutes et il sera minuit…
En début de matinée, tous les habitants de Legiyan réunis pour l’occasion du 15ème anniversaire de la libération de Legiyan ont été appelés à prier pour les soldats qui, il y a 15ans jour pour jour, ont combattus bravement les anges noirs… A minuit, commenceront les festivités avec un magnifique feu d’artifice. Pour l’heure, tous attendent patiemment dans un silence recueilli, tous sont réunis devant l’entrée qui donne sur le lieu des divertissements, tous observent leur roi, splendide dans sa tenue d’apparat, monté sur un pur sang alezan, accompagné des autres membres de la famille royale dressés de même sur des chevaux, silencieux tout comme le peuple. Tous sont présent…même les azurés qui, ayant pour ordre de se dissimuler parmi la foule et ne pas se faire remarquer par la famille royale, se sont dispersés, habillés comme des civils.

Soudain les cloches du château sonnent. C’est le signal, nous sommes le 24 Avril, jour du replis des anges noirs.
Immédiatement, les visages s’épanouissent.
Le roi, un grand sourire sur les lèvres, ouvre les bras d’un geste ample et gracieux et alors, derrière lui, au centre des échoppes, le feu d’artifice tant attendu est déclenché sous les yeux émerveillés des legiyannais.
Une musique s’élève, entraînante, la prophète Adélaïde s’avance et rompt le ruban qui fermait jusqu’à maintenant l’accès aux échoppes.
Les chevaux de la famille royale s’avancent alors dans le centre des divertissements, suivis par les troubadours, puis par tous les autres habitants. Les commerçants attendent déjà dans leurs échoppes, un sourire avenant aux lèvres, encore silencieux pourtant. Tout le monde avance, suivant la famille royale. Arrivés devant leur loge, le roi et ses proches descendent alors de cheval pour s’installer confortablement. Quelques secondes s’écoulent avant que le roi ne prenne la parole d'une voix forte une fois le silence installé.


Peuple de Legiyan ! Cela fait maintenant quinze ans que mes compagnons d’armes et moi vous avons libérés des anges noirs. Nous avons subit beaucoup de pertes durant la bataille, nous y avons d’ailleurs perdu une souveraine…mais nous ne sommes pas là pour nous morfondre ! Vous qui avez connu la douleur pendant le règne des anges noirs, vous qui avez survécus : Vivez au nom de ceux qui n’en ont plus la chance !

Sur ces mots, les legiyannais répondent d’une seule et même voix, unis et fiers d’être en vie. Souriant, le roi s’assoit alors tranquillement sur son siège, terminant son discours d’une voix calme et paternelle :

Allez à présent, les festivités sont ouvertes…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meira Atramentarius

avatar

Nombre de messages : 8
Age : 19
Type de combattant : Mage/Alchimiste
Statut social/Métier : Apothicaire itinérante
Race : Ange noire

Compétences et équipement
Compétences:
3/30  (3/30)
Expériences:
100/400  (100/400)

MessageSujet: Re: Ouverture des festivités.   Jeu 29 Avr - 23:14

Admettons le, une ange noire qui fête la défaite de son propre peuple et la libération de Lëgiyan n'est pas vraiment une chose commune. Sa simple présence pourrait même sembler dérangeante ou déplacée, et elle aurait pu jurer que la foule entière tentait de le lui signifier. Plus le temps passait, et plus elle se sentait oppressée, étouffée. Voir le ruban enfin tomber lui procura un intense soulagement, elle allait enfin pouvoir trouver un emplacement pour déballer son barda et tenter de se faire quelques pièces en vendant sa camelote. Chaque regard croisé la faisait stresser un peu plus, et plus elle tentait de se calmer, plus elle se rendait compte qu'elle faisait probablement une bêtise magistrale. Elle essayait de se convaincre que sa robe noire à capuche suffirait à camoufler sa véritable nature mais sans grand résultat, et elle continua à pester contre elle-même jusqu'à ce qu'elle trouve une petite place libre, entre deux stands plus massifs et chargés. Elle aurait vraiment du s'en tenir à son idée première et s'introduire en douce un peu plus tard dans la nuit, après que tout le monde se soit bien imbibé et l'esprit festif se soit emparé des derniers restes de méfiance. Quelle idiote !

Finalement, et alors qu'elle venait de finir d'étaler devant elle ses fioles de poison, ses sacs de toxines et ses trois pauvres armes enchantées, elle parvint à s'apaiser un peu, et esquissa un sourire amer en s'imaginant vue de l'extérieur. Qui irait acheter quoique ce soit à une personne habillée entièrement en noir, avec des tâches d'encre sur le visage et une capuche sur la tête ? Enfin, ce n'était pas comme si elle vendait des choses susceptibles d'attirer n'importe quel badaud. Après tout, quelqu'un cherchant à se procurer de la poudre d'amanite phalloïde ou de l'extrait de ciguë ne doit pas avoir grand à faire de l'apparence de la vendeuse. D'ailleurs, était-ce légal ? Elle ne s'était jamais vraiment renseignée, l'idée de se servir de ses connaissances pour se convertir en une sorte d'apothicaire vagabonde s'était imposée à elle en quelques instants, sans qu'elle ne prenne le temps de se demander si dans cette partie du monde, il était effectivement autorisé de vendre des poisons mortels. Bah...elle arriverait surement à bafouiller une quelconque excuse si jamais quelqu'un venait à l'enquiquiner sur ce point. En espérant que ce quelqu'un accepte l'idée que, après tout, on se sert bien de poisons pour se débarrasser des rats et des autres vermines du même genre.

En fait, elle commençait même à regretter d'être venue tout court. Elle ne savait pas vraiment depuis combien de temps elle était plantée la, assisse derrière son sac déballé, attendant qu'un quelconque client la remarque, mais elle était certaine d'une chose: c'était du temps perdu, beaucoup de temps perdu.
Elle finit par glisser sur le côté, laissant son épaule et sa tête reposer sur un des supports du stand du voisin, qui semblait suffisamment occupé et/ou content de ses affaires pour ne pas lui demander de se reprendre et de se redresser. Elle était fatiguée et lasse, et la vue des bandes d'elfes et de fées éméchés n'arrangeait rien. Elle ne se rappelait pas avoir déjà eu autant envie de pouvoir en faire de même.


- Mais évidemment...pas d'alcool pour Meira. Et non tu peux pas, la bière c'est pas pour toi...

Elle esquissa un sourire en entendant sa propre voix pâteuse, et hésita à piocher dans sa réserve de "champignons magiques", histoire de rigoler comme les autres. Mais l'idée qu'elle pourrait parler un peu trop ou retirer sa capuche une fois sous l'effet du produit lui fit reconsidérer cette pensée, qu'elle abandonna au profit de quelque chose de beaucoup moins drôle: attendre et continuer à rêvasser. Et si personne ne se montrait intéressé par sa marchandise, il ne lui resterait plus qu'à aller trouver une place dans le campement, et à retenter sa chance le lendemain.


Dernière édition par Meira Atramentarius le Ven 30 Avr - 22:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melissa Grant

avatar

Nombre de messages : 9

Compétences et équipement
Compétences:
7/30  (7/30)
Expériences:
100/400  (100/400)

MessageSujet: Re: Ouverture des festivités.   Ven 30 Avr - 20:39

Assise sur un des bottins de paille qui matérialisaient l'emplacement des combats à l'épée qui ne commenceraient pas avant le lendemain, Melissa observait les alentours, un sourire sur les lèvres. Depuis quinze ans déjà, elle venait à chaque anniversaire de la libération d'Héfolion, assistant au discours annuel du roi et profitant de l'occasion pour apporter quelques richesses dans les caisses des azurés. En effet l'emplacement était le leur. Dès demain, Thomas, Benoit et d'autres chevaliers d'azur bénévoles feraient des démonstrations de combats d'épée aux badauds. En attendant, la commandante des azurés observait le peuple et ses subordonnés qui profitaient de ce soir de fête.

Deux semaines plus tôt, elle avait réuni ses soldats en salle de réunion, leur ordonnant de préparer leurs affaires pour les festivités. Le but de cette sortie était avant tout d'assister au discours du roi, mais aussi de s'assurer que les anges noirs ne profitent pas de cette occasion pour frapper à nouveau. De plus, c'était l'occasion rêvée pour s'infiltrer parmi le peuple et ainsi savoir si les opinions sur les azurés avaient changées tout en essayant de rallier à leur cause leurs éventuels adeptes. Enfin, Melissa devait s'entretenir avec sa fille à propos d'une mission qu'elle lui avait confiée.

Mais il était encore bien trop tôt pour le discours et Adèle n'avait pas encore fait son apparition. Alors Melissa se décida enfin, abandonnant son bottin de paille pour faire un petit tour. Les affaires allaient bon train, particulièrement pour les vendeurs de vins, hydromels et autres alcools. Tous les deux ou trois mètres se tenaient des groupes d'hommes et femmes bien amochés par ces substances alcoolisées beuglant et ricanant... Quelques hommes l'arrêtèrent, lui faisant des avances qu'elle repoussa poliment. Elle se renseigna tranquillement auprès de quelques commerçants à propos de marchandises et d'autres avant de s'en retourner dans la foule des promeneurs.

Soudain, une étrange silhouette attira son regard, un commerçant encapuchonné qui vendait des substances suspectes. Elle s'avança tranquillement tandis que la personne qui l'intriguait observait ses marchandises. Alors que son interlocuteur ne devait voir que le bas de ses jupons, elle s'éclaircit la gorge bruyamment.

Lorsque le visage du marchand se leva vers elle, son sourire se figea et ses sourcils se froncèrent. Le visage était parsemé de taches noires et quelques cheveux tout aussi noirs dépassaient de sa capuche. Elle n'aurait sut dire la provenance du sentiment étrange qu'ils lui inspiraient, mais quelque chose lui disait que cette femme n'était pas tout à fait humaine... Pourtant, se reprenant tant bien que mal, elle posa son regard sur les marchandises et croisa les bras pour se donner une contenance.



Eh bien... Ce sont des marchandises peu orthodoxes et pour le moins inhabituelles que vous vendez là, madame...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meira Atramentarius

avatar

Nombre de messages : 8
Age : 19
Type de combattant : Mage/Alchimiste
Statut social/Métier : Apothicaire itinérante
Race : Ange noire

Compétences et équipement
Compétences:
3/30  (3/30)
Expériences:
100/400  (100/400)

MessageSujet: Re: Ouverture des festivités.   Ven 30 Avr - 23:20

Même l'apparition de ce qui semblait être des jupons dans son champ de vision n'avait pas réussi à la tirer de sa rêverie. Non pas qu'elle eût à ce moment des pensées très intéressantes, c'était même tout l'inverse, mais elle avait tout simplement perdu espoir quant au fait de vendre au moins une ou deux fioles avant la fin de sa journée. Après tout, qui allait oser s'approcher de l'espèce de sorcière tombée dans un encrier et vendant des sortes de philtres pas vraiment d'amour, et pas vraiment catholiques non plus ? Dans le meilleur des cas, elle aurait récolté un ou deux gamins curieux, qu'elle aurait tantôt fait d'éloigner; autant parce qu'ils auraient pu renverser quelque chose que parce que l'idée d'accepter de vendre de la poudre d'amanite phalloïde à l'un d'entre eux aurait tout à fait été capable de s'imposer. Après tout, l'usage qui est fait de ses produits ne la concerne pas.

Les jupons n'avaient pas l'air de vouloir partir. Oh soit, si leur porteuse est intéressée, elle se fera remar...ah, oublions ça, c'est fait.
Meira leva lentement les yeux vers l'elfe à l'air rude qui se tenait devant elle. A peine eût-elle vu les bras croisés et entendu le son de sa voix que l'esquisse de sourire qu'elle avait préparée pour accueillir sa cliente se dissipa. Non seulement elle n'avait pas vraiment l'air aimable, mais en plus, elle n'avait pas vraiment l'air d'une cliente non plus. Une alarme résonna quelque part dans son esprit. Une alarme qui lui disait "Problèmes en approche à grande vitesse."
Bien, soit il s'agissait vraiment d'une cliente de mauvaise poil, et éventuellement, elle s'en tirerait avec quelques pièces, et tout irait pour le mieux. Soit il s'agissait de l'autorité locale, et elle était bonne pour la prison ou la corde. Elle décida qu'elle préférait la première option, et réagit de manière appropriée, en espérant ne pas s'être trompée. De toute façon, si c'était le cas...elle était fichue, alors autant tenter le coup et répondre à peu près aimablement. Ou de manière pas trop trop caustique. Bref, de la manière qui convient lorsqu'on a affaire à un client peu avenant.


- Effectivement, je doute que vous ne puissiez trouver ce genre de choses ailleurs qu'ici. Ça, c'est de la poudre d'amanite phalloïde, un puissant poison. Ça, c'est de l'extrait d'amanite tue-mouche, une substance hallucinogène. Dans le même genre, j'ai aussi de la poudre de psilocybe, plus efficace et sans effet secondaire, et...


Elle marqua une petite pause, et se ressaisit. Qu'est-ce qu'elle était en train de faire ? Il était évident que l'elfe en face d'elle n'avait absolument pas l'intention d'acheter quoi que ce soit, et encore moins d'entendre un explicatif sur les effets de la consommation de psychotropes. Peu importe ce qu'elle allait tenter, elle se ferait avoir. Tant pis, autant en venir au but le plus vite possible. Elle tua le nouveau sourire qu'elle avait tenté d'édifier, abandonna son ton chaud et avenant, et regarda Melissa dans les yeux.

- ...vous n'êtes pas ici pour acheter quoi que ce soit, n'est-ce pas ? Vous désapprouvez que je vende des poisons ? Soit. Mais répondez à cette question avant de continuer: quelle est la différence entre une fiole de ciguë et une épée ?


Elle s'arrêta un instant, soutenant le regard de l'elfe sans ciller. Peut-être, sans doute même, venait-elle de faire une sacrée bêtise en s'adressant ainsi à une inconnue, qui pourrait très bien être une noble ou une juge, mais peu lui importait, elle était sûre d'être dans son droit.

- Si vous voulez m'empêcher de vendre mes toxines, alors empêchez également les forgerons de vendre leurs armes.

Bon, à l'origine, elle voulait être un peu plus subtile que ça, mais on sait tous ce qui se passe lorsqu'on essaye de chasser le naturel. Et en l'occurrence, son naturel était de ne pas se laisser marcher sur les pattes, surtout dans ces moments de tension intense, dans lesquels on a l'impression d'être totalement et définitivement dos au mur. Quitte à finir dans une cellule, elle y finirait droite et fière, et surement pas en essayer de se raccrocher à chaque pierre en hurlant à l'aide, traînée au sol avec une chaîne au cou. Enfin peut-être pas si fière que ça, vu que pour elle, la cellule serait probablement uniquement temporaire. Mais peu importe, maintenant que c'était dit, elle n'allait pas revenir en arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melissa Grant

avatar

Nombre de messages : 9

Compétences et équipement
Compétences:
7/30  (7/30)
Expériences:
100/400  (100/400)

MessageSujet: Re: Ouverture des festivités.   Sam 1 Mai - 12:06

- Effectivement, je doute que vous ne puissiez trouver ce genre de choses ailleurs qu'ici. Ça, c'est de la poudre d'amanite phalloïde, un puissant poison. Ça, c'est de l'extrait d'amanite tue-mouche, une substance hallucinogène. Dans le même genre, j'ai aussi de la poudre de psilocybe, plus efficace et sans effet secondaire, et...

La marchande marquant une pause, Melissa, qui écoutait attentivement ses explications, ne put s'empêcher d'arquer un sourcil d'étonnement. Soudain, l'attitude de la marchande changea du tout au tout.

- ...vous n'êtes pas ici pour acheter quoi que ce soit, n'est-ce pas ? Vous désapprouvez que je vende des poisons ? Soit. Mais répondez à cette question avant de continuer: quelle est la différence entre une fiole de ciguë et une épée ?

Les yeux plongés dans le regard de la marchande, Melissa eut l'occasion de voir que cette femme ne manquait pas de tempérament. Dans ses pupilles dansait une lueur de fierté, elle n'était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds et tout dans son attitude le montrait. Peu habituel pour un marchand vendant des objets illégaux...en général ils avaient plutôt tendance à bredouiller quelques excuses avant d'essayer de vous refourguer coute que coute leurs marchandises. Melissa eut un sourire aux questions de Meira. Oui effectivement, son raisonnement tenait, mais elle savait comment le contrer.

- Si vous voulez m'empêcher de vendre mes toxines, alors empêchez également les forgerons de vendre leurs armes.

A ces mots, Meira eut droit à quelques regards réprobateurs des marchands d'à coté. Elle voulait couler leur commerce ? Melissa éclata d'un rire gai à la vue des visages dépités avant de s'accroupir près des fioles. Elle en saisit un d'un faux air d'intérêt.

- Connaissez-vous la différence principale entre vos poisons et les armes que vendent ces messieurs ? Tout d'abord, l'utilisation d'un poison nécessite que le crime soit prémédité, il faut y avoir songé à l'avance pour en user. Vous savez comme moi que le roi n'a autorisé le port d'armes que pour se défendre des rôdeurs, des voleurs et..., sait-on jamais, des azurés. Cependant la majorité des gens n'en achètent que pour décorer leur maison. Vous pourriez à la limite réussir à vendre cette fiole là.

Elle en saisit une d'un rouge vif et sourit.

- Elle serait parfaite dans ma bibliothèque, tiens.


Marquant une pause, Melissa continua son inspection des fioles. Malgré tout, ces marchandises étaient intéressantes, mais elle ne pouvait se permettre d'acheter quoi que ce soit sans attirer l'attention sur elle. Son regard croisa celui de Meira, tandis qu'elle reposait la dernière fiole qu'elle avait prise dans ses mains. Comment faire...?

Elle en était à ce point là dans sa réflexion lorsqu'un ivrogne se mit à chanter des paroles stupides à propos d'un chien bleu, d'un paysan et d'une bouteille d'hydromel... Elle était là sa solution. Il lui faudrait attendre que tout le monde soit dans cet état là ou couché. Cependant, il restait la marchande...


- Hum.... Je vous paie à boire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meira Atramentarius

avatar

Nombre de messages : 8
Age : 19
Type de combattant : Mage/Alchimiste
Statut social/Métier : Apothicaire itinérante
Race : Ange noire

Compétences et équipement
Compétences:
3/30  (3/30)
Expériences:
100/400  (100/400)

MessageSujet: Re: Ouverture des festivités.   Sam 1 Mai - 14:27

Eh ? Ça, c'était inattendu. Pas d'arrestation ? Pas de dénonciation ? Et en plus de ça, elle essaye d'être sympathique ? Non vraiment, cette fois, Meira s'attendait à tout sauf...à ça. Finalement, elle s'était trompée, peut-être que son interlocutrice n'était ni l'autorité locale ni une zélée à leur service, prête à dénoncer toute personne ayant le malheur de ne serait-ce que jeter un papier par terre. Certes elle avait affaire à quelqu'un qui n'y connaissait absolument rien dans l'art des poisons ( un simple outil de crime ? Peuh !), mais au moins, la soirée ne finirait peut-être pas si mal que ça. Et en plus, elle avait eu confirmation que ses produits n'étaient pas aussi légaux qu'elle l'avait pensé. Non pas que cela lui fasse quoi que ce soit, elle s'en moquait totalement, mais au moins, elle saura que la ciguë et l'amanite phalloïde se laissent au fond du sac, et qu'on ne montre que les produits récréatifs. Et encore, ceux-ci étaient-ils légaux aussi ? Ou s'était-elle également plantée sur la nature de ce monde ? Il ne manquerait plus qu'elle soit tombée en pleine dictature tiens !
Dans tous les cas, il lui fallait faire quelque chose. Elle se ressaisit, légèrement secouée par la surprise, et partagée entre l'envie de prouver à Melissa que non, ses poisons n'étaient pas que pour les criminels, et celle de simplement se débarrasser de cette "cliente" un peu trop intéressée. Et pourquoi ne pas faire les deux, tant qu'on y est ? Après tout, elle pourrait peut-être...elle allait faire ça. Et surement le regretter quelques minutes plus tard, tout comme elle avait amèrement regrettée d'être venue ici, et ce depuis qu'elle avait mis un pied dans la foule. Mais qu'importe, mieux valait se mordre les doigts et avoir tenté son coup que de regretter pendant des semaines de, justement, ne pas l'avoir fait.

Son visage se détendit quelque peu, laissant tomber une expression de surprise mal camouflée au profit de quelque chose de plus naturel, quoique tendu, elle n'était pas sûre de grand chose quant à l'avenir, et il fallait admettre que le sentiment n'était pas si plaisant que ça. Toujours était-il qu'elle n'allait pas répondre à une invitation avec un ton hostile et un visage grimaçant, même si intérieurement, elle avait envie de poignarder Melissa pour lui avoir rappelé qu'elle ne pouvait pas boire ne serait-ce qu'une seule goutte de ce foutu alcool.


- L'idée ne me déplaît pas, mais seulement si vous connaissez un endroit où ils servent autre chose chose que de la bière, du vin, de l'hydromel, ou je ne sais quel autre breuvage du même type.


A peine avait-elle fini sa phrase qu'elle se mordait déjà les doigts. Non seulement elle allait devoir expliquer ce drôle de refus de boire de l'alcool dans une fête ou, justement, les gens sont pratiquement encouragés à le faire, mais en plus elle venait d'annihiler toutes ses chances de finir la soirée calmement, dans une paillasse, avec quelques pièces en plus et des bagages en moins.
Enfin, peut-être que tout cela ne serait pas aussi déplaisant que ça. Peut-être était-ce, finalement, une cliente un peu, elle n'allait pas dire timide mais...et si c'était une noble comme elle l'avait pensé un peu plus tôt ? Une noble avec une idée peu avouable derrière la tête ? L'idée lui tira un petit sourire en coin. Non seulement cela expliquait l'attitude, mais également le manque totale de culture à propos de ses produits. Quel noble sait qu'on peut appliquer des poisons dans la rainure d'une arme ? Que les psilocybes sont utilisés sur soi, pour s'amuser un peu, et non pas sur un ennemi ? Aucun, à part les tordus de la botanique, mais ceux la ne sont franchement pas le genre à sortir de leur château, et encore moins à rôder ainsi parmi les marchands de vérole. Enfin, rien ne sert de se poser tant de questions maintenant, elle allait avoir ses réponses sous peu.
Elle ouvrit son sac, dévoilant des compartiments rembourrés conçus pour le transport de fioles fragiles, une dague rainurée qu'elle n'avait pas pris la peine de sortir, et surtout, une absence flagrante d'outils. Elle n'avait ni alambic, ni cornée, ni aucun autre de ces étranges machins que les alchimistes habituels utilisent pour fabriquer leurs bouteilles d'eau colorée. Juste un vieux mortier et son pilon, visiblement usés et tâchés de noir, comme le sac lui-même d'ailleurs.

- Mais vous savez...ce serait une honte de se servir de cette fiole pour simplement décorer votre chambre. C'est de l'extrait d'amanite tue-mouche, débarrassé de la plupart de ses composés toxiques, et donc sans grand danger, à part quelques maux de ventre. Et ça, je pense être la seule à être capable de le faire, et par extension, de le vendre.

Elle avait désormais un véritable sourire aux lèvres. Et une envie de meurtre contre elle-même. Pourquoi, par le très saint nom de dieu, devait-elle toujours être aussi bavarde ?! Elle ne pouvait pas, je ne sais pas moi, justement ranger ses affaires en silence et suivre Melissa sans faire d'histoire ? Et non, il fallait qu'elle ouvre sa bouche pour faire sa petite exposition sur la botanique locale et ses effets...la faire et la continuer ! Mais tais-toi ! Ferme-la et va boire un jus d'orange avec l'elfe !


- D'ailleurs. Je pense que vous avez une vision tout à fait erronée des poisons et de leur usage. Tenez, regardez ça. C'est un composé qui paralyse celui qui l'ingère. Si vous l'appliquez sur votre arme et frappez un bandit, il finira par tomber au sol, complètement ramolli, et vous n'aurez plus qu'à appeler la garde qui se chargera de l'emmener devant un juge. Ce qui aurait été beaucoup plus difficile si vous l'aviez éventré, et que ses entrailles étaient répandues de part et d'autre de la route.

Sur ces mots, et avec une voix qui devenait de plus en plus passionnée à mesure qu'elle parlait, elle rangea la dernière fiole, boucla son sac et se leva.

- En bref, je suis moins dangereuse que vous. Mais passons la dessus, vous avez un endroit particulier en tête ?

Si à ça, Melissa répondait "Ouais, devant le juge.", Meira n'oserait plus jamais sortir sans un sac sur la tête. Non pas que cela fasse une grande différence, mais...oh passons la dessus aussi. Elle avait joué gros, un peu trop gros à son goût. Et elle s'était encore laissée emporter, contrairement à ce qu'elle avait prévu. Enfin...ce n'était pas si c'était la première fois qu'elle faisait le coup, elle avait déjà manqué de peu de très gros problèmes, et ce à plusieurs reprises, par le simple fait d'avoir une langue un poil trop active. Mais allons bon, au moins, la soirée s'annonçait plus intéressante que celle prévue à l'origine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melissa Grant

avatar

Nombre de messages : 9

Compétences et équipement
Compétences:
7/30  (7/30)
Expériences:
100/400  (100/400)

MessageSujet: Re: Ouverture des festivités.   Sam 1 Mai - 15:38

- L'idée ne me déplaît pas, mais seulement si vous connaissez un endroit où ils servent autre chose chose que de la bière, du vin, de l'hydromel, ou je ne sais quel autre breuvage du même type.


Euh ? Elle ne boit pas d'alcool ? Melissa se renfrogna, se redressant brusquement, tandis qu'elle voyait s'esquisser un petit sourire en coin sur les lèvres de Meira. A tous les coups, son attitude lui avait éveillé quelques soupçons, elle allait devoir jouer finement pour ne pas dévoiler son identité.

Tandis que Melissa tournait et retournait des questions dans sa tête, la marchande sortit un sac en mauvais état et pourtant très pratique dans lequel elle se mit en devoir de ranger ses affaires. Un sourire aux lèvres, elle se lança à nouveau dans une explication à propos de ses marchandises qui arracha un sourire à Melissa... Chassez le naturel, il revient au galop ! Les marchands sont fait pour vendre, pas pour soupçonner...



- Mais vous savez...ce serait une honte de se servir de cette fiole pour simplement décorer votre chambre. C'est de l'extrait d'amanite tue-mouche, débarrassé de la plupart de ses composés toxiques, et donc sans grand danger, à part quelques maux de ventre. Et ça, je pense être la seule à être capable de le faire, et par extension, de le vendre.

D'ailleurs. Je pense que vous avez une vision tout à fait erronée des poisons et de leur usage. Tenez, regardez ça. C'est un composé qui paralyse celui qui l'ingère. Si vous l'appliquez sur votre arme et frappez un bandit, il finira par tomber au sol, complètement ramolli, et vous n'aurez plus qu'à appeler la garde qui se chargera de l'emmener devant un juge. Ce qui aurait été beaucoup plus difficile si vous l'aviez éventré, et que ses entrailles étaient répandues de part et d'autre de la route.



Cette dernière précision fit disparaitre le sourire de Melissa. Décidément, ces marchandises étaient fort intéressantes...



- En bref, je suis moins dangereuse que vous. Mais passons la dessus, vous avez un endroit particulier en tête ?


"Moins dangereuse que vous", Melissa eut un nouveau petit sourire. Si elle savait...

Enfin bon, pour le moment, là n'était pas la question. Le seul endroit où l'on pouvait boire autre chose que des alcools achetés à des marchands était la taverne improvisée qui distribuait toutes sortes de boissons. Problème, il leur faudrait passer non loin de la famille royale.



- C'est de l'autre coté, on va devoir passer devant le roi et sa famille...


Melissa esquissa un petit sourire en rabattant sur sa tête la capuche qui reposait jusqu'à présent sur ses épaules.


-...prenez garde de ne pas faire tomber un de vos produits accidentellement, d'accord ?


Sur ces mots, elle se mit en route, guidant Meira à travers la population riante et dansante.

En passant devant le roi et sa famille, elle leur jeta un petit regard discret et put voir que la princesse n'y était plus, ce qui voulait dire qu'Adèle n'était pas là non plus. Mais un pincement au cœur, lui fit détourner la tête de son ancienne famille, l'empêchant de les observer plus longtemps.

Elle ne tarda pas à arriver à destination et prit place devant le comptoir. Sans attendre, elle fit signe à un garçon qui avait déjà quelques clients sur les bras, puis patientant, posa son coude sur le comptoir en se tournant vers Meira.



Comment se fait-il que vous ne buviez pas d'alcool ? Je sais que vous êtes là pour vendre vos marchandises, mais vous ne seriez pas la seule commerçante de la fête à avoir bu, beaucoup ne font que ça...


Tandis qu'elle attendait la réponse de Meira en l'observant de ses yeux bruns, le serveur vint à leur rencontre. Elle lui lança un sourire avant de lui commander un verre de jus d'orange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meira Atramentarius

avatar

Nombre de messages : 8
Age : 19
Type de combattant : Mage/Alchimiste
Statut social/Métier : Apothicaire itinérante
Race : Ange noire

Compétences et équipement
Compétences:
3/30  (3/30)
Expériences:
100/400  (100/400)

MessageSujet: Re: Ouverture des festivités.   Sam 1 Mai - 17:49

Voilà qui était intéressant. Une capuche ? Et comme par hasard, juste avant de devoir passer devant les souverains de Lëgiyan ? Apparemment, Meira n'était pas la seule à faire en sorte qu'on ne puisse la reconnaître, et cela confortait grandement l'idée de la noble envieuse et meurtrière qu'elle s'était faite à propos de Melissa. Et si elle avait l'intention de faire un coup d'état ? Ou du moins, de s'accaparer le trône après avoir empoisonné le roi et ses possibles successeurs ? Hahaha, voilà qui était plaisant et amusant, quoique le légèrement effrayant.
Plus elle s'enfonçait dans la foule avec Melissa, plus elle cogitait. Et si elle s'était lancée dans une affaire qui allait totalement la dépasser d'ici peu ? Un coup d'état, ça n'est pas juste l'empoisonnement du voisin ou de son chien, c'est quelque chose qui peut remonter très loin, y compris jusqu'à la source du poison. Peut-être serait-elle...une minute, et si elle avait compris ? Et si elle avait compris quelle était sa véritable nature ? Et si elle avait l'intention de se servir d'elle comme bouc émissaire, après avoir mis son plan à exécution ? Ah non alors ! Elle n'allait certainement pas payer pour les frasques d'une foutue noble mécontente de ne pas avoir de diamants sur sa couronne !
Cependant, elle ne pouvait se mentir, elle était également fière et intéressée. L'idée de voir son poison, son produit, servir une si grande cause était...fabuleuse. Pour une fois, quelqu'un reconnaissait son art à sa juste valeur, quelqu'un comptait utiliser ses délicates toxines pour autre chose que la dératisation. Peut-être même pourrait-elle obtenir une part du gâteau si...rah, stop !

Elle secoua la tête pour en faire sortir les fantasmes mégalomanes et les remplacer par des pensées, certes moins distrayantes, mais beaucoup plus utiles. Tsss, à quoi pensait-elle ? C'était n'importe quoi ! Comme si, elle, une pauvre marchande à l'air louche, allait être repérée comme ça, en plein milieu d'une foule, et se voir offrir de participer à un coup d'état ! D'ailleurs, pourquoi une noble ? Et si elle était à la tête d'une bande de brigands, tout simplement ? Elle allait lui demander de se joindre à eux, ou au moins de les fournir en poisons ? Cette idée lui semblait un peu plus réaliste. Moins intéressante que la précédente, mais beaucoup plus susceptible d'être réelle. Cela expliquerait également pourquoi elle n'avait pas envie d'être reconnue par le roi, ou plus exactement, sa garde. Ou peut-être que...

La voix de Melissa venait de la tirer de sa rêverie. Et au passage, plutôt brutalement. Tsss, foutue question ! Elle savait qu'elle allait y avoir droit, elle le savait depuis le moment où elle avait été invitée ! Et plutôt que de réfléchir à une excuse potable pendant le trajet, elle avait préféré partir dans des théories abracadabrantes et farfelues ! Bien joué Meira, bien joué !
Dans tous les cas, elle n'allait pas rester plantée la à ne rien faire. Elle prit place à côté de Melissa, et déposa son sac au sol, passant son pied dans la lanière au cas où un quelconque idiot tenterait de s'en emparer. Et voilà, elle avait gagné autant de temps que possible, il fallait agir, maintenant.


- Je n'aime pas ça, tout simplement. Le goût, pas les effets. Libre aux autres d'ingérer cette chose amère, moi, ça me déplaît.

Elle était à peu près certaine que son excuse allait sonner creux, mais tant pis, au moins, elle était sauvée pour l'instant. Et de toute façon, en quoi était-ce si bizarre que ça ? Des tas de gens n'aiment pas l'alcool !
Bon certes, un simple regard circulaire lui aurait prouvé que "des tas de gens aiment l'alcool", et pas l'inverse, mais tant pis, elle n'allait pas revenir la dessus. Et encore moins balancer joyeusement "Oh je suis mi-elfe mi-coprin, je peux pas boire sinon je suis HS pour plusieurs jours !". Pourquoi fallait-il que les gens soient aussi obsédés par l'idée de discuter dans une taverne ? Pourquoi une fichue taverne, et pas un arbre, dans le calme, éloigné de la foule, ou près d'une rivière, ou...non, toujours une foutu table dans une foutue taverne, avec du foutu alcool sous son nez ! Bien sûr qu'elle aimait ça ! Tsss, elle avait surement du passer pour une grande gamine, craignant que si elle buvait ne serait-ce qu'une goutte de bière, sa mère surgirait de derrière le comptoir pour l'étrangler. Tant pis, elle devait se ressaisir et passer la dessus. Elle n'allait pas quand même pas laisser à l'elfe le monopole des questions embarrassantes !


- D'ailleurs, tant que nous sommes sur le sujet de la boisson...Est-ce que cela vous prend souvent d'offrir à boire à de parfaits inconnus ? Si vous vouliez m'acheter quelque chose plus...discrètement, je peux comprendre que certaines personnes soient gênées de faire cela, pourquoi ne pas être allés ailleurs que dans un des endroits les plus bondés de tout le festival ?

Meira se saisit du verre que le serveur venait tout juste de déposer près d'elle et le porta à ses lèvres. Elle se sentit rougir un peu, elle avait vraiment l'impression de passer pour une gamine, et cela la dérangeait au plus haut point. Encore qu'elle trouvait l'ironie assez mordante, mais surement pas assez pour évacuer totalement ce sentiment de gène qui avait décidé que le moment était propice pour tenter une invasion. En plus de ça, elle avait vraiment envie de boire une bonne bière, et pas juste un peu d'eau sucrée. Un jour, il faudrait vraiment qu'elle se penche sur l'invention d'un moyen permettant de produire de la bière sans alcool. Ou alors, elle pourrait aussi mettre un point un produit pour contrer l'effet antabuse. Boire comme ça et le subir étant totalement hors de question, tant la chose est désagréable.
Stop, ce n'était pas le moment de se disperser.
Elle reposa le verre, et laissa réapparaître le même sourire en coin que précédemment. Ce qu'elle s'apprêtait à dire n'était pas d'une subtilité fabuleuse, mais il lui fallait agir, et ne pas se laisser déborder par les questions de la partie adversaire.


- Ou peut-être que vous voulez qu'on échange quelques conseils sur le port de la capuche ?

Elle regarda Melissa, toujours souriante, amusée et intéressée par l'espèce de duel qui se déroulait en ce moment même entre elles. Elle avait les plus grandes peines du monde à ne pas laisser son esprit vagabonder à nouveau dans des théories bizarres, bien que la réalité fut, à ce moment précis, suffisamment intéressante pour qu'on s'y attarde au moins un instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melissa Grant

avatar

Nombre de messages : 9

Compétences et équipement
Compétences:
7/30  (7/30)
Expériences:
100/400  (100/400)

MessageSujet: Re: Ouverture des festivités.   Sam 1 Mai - 19:22

Tandis qu'elle commandait son verre, Meira s'était installée sur une des chaises du bar. Elle allait lui signaler qu'elle n'avait pas l'intention de rester là, mais la femme se décida enfin à répondre.


- Je n'aime pas ça, tout simplement. Le goût, pas les effets. Libre aux autres d'ingérer cette chose amère, moi, ça me déplaît.



Melissa parut étonnée par la réponse : Un verre d'hydromel était plus sucré qu'amer. Cette femme était vraiment étrange. Un instant, elle eut envie de sonder les pensées de son interlocutrice, mais ça n'était pas sa priorité de connaitre cette femme, même si elle paraissait bien étrange. Il lui fallait trouver une solution, lui acheter quelque chose dans ces circonstances pouvait s'avérer être une erreur si elle finissait par utiliser ces substances. Cependant, elle ne pouvait pas se permettre de la dénoncer car elle était illégale aussi...


- D'ailleurs, tant que nous sommes sur le sujet de la boisson...Est-ce que cela vous prend souvent d'offrir à boire à de parfaits inconnus ? Si vous vouliez m'acheter quelque chose plus...discrètement, je peux comprendre que certaines personnes soient gênées de faire cela, pourquoi ne pas être allés ailleurs que dans un des endroits les plus bondés de tout le festival ?



Melissa eut un sourire, la réponse allait être cinglante. Pourtant, elle ne répondit pas tout de suite, se contentant de fouiller tranquillement dans le petit sac qu'elle portait en bandoulière.



- Ou peut-être que vous voulez qu'on échange quelques conseils sur le port de la capuche ?


A ces mots, Melissa leva ses grands yeux bruns sur Meira. Décidément cette femme avait de la répartie, la commandante des chevaliers d'azur ne put s'empêcher d'en sourire.

Ôtant sa main du sac elle en sortit quelques pièces d'argent qu'elle lâcha sur le comptoir avant de saisir son verre de jus d'orange.



Vous êtes observatrice ma chère, mais pas assez... Vous vous êtes installée sur cette chaise alors que personnellement
, elle écarta ses bras en souriant pour lui montrer qu'elle était restée debout, j'avais plutôt dans l'idée de partir après avoir pris nos verres.


Elle baissa d'un ton avant de continuer.



Il y a trop de monde ici pour faire des affaires, ça irait s'ils étaient tous saouls, mais ils servent ici des boissons non alcoolisées comme les nôtres... je ne vous ai amené ici que pour ça. Allons ailleurs à présent.



Elle sourit en commençant à s'éloigner. Soudain, elle se retourna, un sourire franc sur les lèvres.


Oh.... et si je vous ai proposé un verre au départ, c'était dans le but de vous saouler, mais je crois que c'est impossible alors on va procéder autrement...



Soudain une voix raisonna dans la tête de Meira, la voix de Melissa :


* Vous allez me suivre et je vais vous acheter quelques unes de vos substances illicites en comptant sur votre silence quant à ces achats... Après maintes réflexions, je ne pense pas que vous iriez jusqu'à courir le risque de me dénoncer au Roi, vous en subiriez les conséquences aussi après tout... *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meira Atramentarius

avatar

Nombre de messages : 8
Age : 19
Type de combattant : Mage/Alchimiste
Statut social/Métier : Apothicaire itinérante
Race : Ange noire

Compétences et équipement
Compétences:
3/30  (3/30)
Expériences:
100/400  (100/400)

MessageSujet: Re: Ouverture des festivités.   Sam 1 Mai - 20:43

Heureusement qu'elle n'était pas en train de boire, sinon elle aurait probablement recraché tout ce qu'elle avait dans la bouche à ce moment la.
Une psychiste...elle était tombée sur une fichue psychiste ! De toutes les choses catastrophiques qui pouvaient lui arriver ici, celle-ci était de loin la pire ! Oh ce qu'elle pouvait regretter d'être venue...

Dans d'autres circonstances, elle aurait probablement éclaté de rire en imaginant sa propre face décomposée, mais pour le coup, elle n'était vraiment pas d'humeur à rire. Pas du tout. Qu'elle tombe sur un bon samaritain peu jouasse à l'idée qu'elle vende des poisons, passe encore. Mais une...Non, la, c'était vraiment une tournure à laquelle elle ne s'attendait pas, et qui en plus, était tout sauf appréciable. Et heureusement que ladite psychiste était intéressée par ses produits, sinon elle aurait probablement eu des problèmes encore plus énormes qu'en ce moment, ce qui était, à son avis, loin d'être chose facile.
Toujours était-il qu'elle devait faire quelque chose. Et par quelque chose, elle entendait autre chose que simplement rester assise avec les yeux écarquillés et le visage crispé. D'accord elle était tombée sur quelqu'un qui semblait suffisamment peu regardant vis à vis de la loi pour ne pas la dénoncer, mais cela ne voulait absolument pas dire que ce quelqu'un était tolérant vis à vis des anges noirs.


(*Du calme Meira, du calme. Tu vas juste la suivre, lui fourguer ta cargaison, et ficher le camp d'ici avant de tomber sur une autre satanée télépathe. Tu vas faire ton travail, empocher quelques pièces, et en finir avec ça.*)

Bon sang qu'est-ce qu'elle aurait aimé pouvoir éclater de rire et juste répondre "comme si vous aviez besoin de me saouler pour me faire taire !". Elle s'en fichait complètement de ce que cette femme comptait faire avec ses poisons après tout ! Tout ce qu'elle voulait, c'était des gens comme ça, justement, ceux qui ne posent pas de question, se contentent d'acheter, et s'attendent à ce que le silence soit réciproque.
Après quelques instants, elle parvint à se ressaisir. Elle attrapa son sac, laissa le verre à moitié vide où il était, et se leva. Elle ne souriait plus, absolument plus, et pourtant, elle avait bien tenté de garder une façade convenable. Impossible, juste impossible, elle avait l'impression que ses entrailles s'effondraient sur elles-même.


- Le silence du marchand est inclus dans le prix, psychiste, pas la peine de vous décarcasser à prendre des chemins détournés pour l'obtenir. Je vous suis.

Sa voix était beaucoup moins assurée que quelques instants auparavant, et elle le savait parfaitement. Elle avait tenté, sans grand résultat, de maintenir un ton naturel, mais tout ce qu'elle avait réussi à faire, c'était à paniquer un peu plus en prenant conscience qu'elle allait se faire prendre.
Et si elle était en train de lire ses pensées en ce moment même ?...Elle jeta un regard à Melissa, regardant ses lèvres souriantes avec l'envie d'y tartiner de l'extrait d'amanite phalloïde. Quoiqu'elle fasse, c'était mal, vraiment mal, parti pour elle. Elle n'avait d'autre choix que de faire son travail, chose qu'elle aurait volontiers troqué à cette instant contre le droit d'aller se coucher et d'oublier cette journée.
Toute une série de pensées paniquées traversaient son esprit en même temps, l'empêchant de réfléchir correctement: savait-elle déjà ? pouvait-elle lire l'esprit d'une hybride telle qu'elle ? était-elle en ce moment même, en train de lire ? devait-elle plutôt surcharger son esprit et tenter de la flouer, ou juste ne penser qu'au strict minimum ? que pouvait-elle lire ? jusqu'où pouvait-elle aller ?
Ce flot de questions sans réponse la perturbait encore un peu plus, si tant est que ce soit possible. Jamais elle n'avait pensé tomber un jour sur une cliente pareille. Jamais.

Elle avait bien pensé à tenter de lancer un sarcasme quelconque pour se redonner une contenance, mais rien à faire, elle n'y parvenait pas. Elle se demandait même comment elle allait pouvoir faire pour parler sans bredouiller. Elle avait beau tenter de rationaliser, en se disant que de toute façon, quoi qu'elle fasse pour essayer de camoufler son stress, elle se ferait prendre, rien n'y faisait, elle était définitivement paniquée à la simple idée de devoir passer encore du temps en présence de Melissa. Et le peu de neurones qui n'étaient pas affectés à cette douce tâche qui consistait à la rendre peu à peu folle étaient consacrés à proférer des malédictions à sa propre encontre et concernant cette foutue idée qu'elle avait eu de se pointer à ce festival. Des clients, mon œil oui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melissa Grant

avatar

Nombre de messages : 9

Compétences et équipement
Compétences:
7/30  (7/30)
Expériences:
100/400  (100/400)

MessageSujet: Re: Ouverture des festivités.   Mer 5 Mai - 14:25

Suite à son petit message télépathique, Melissa s'était remis en chemin, mais bien vite les pensées de la marchande l'arrêtèrent, de toute évidence, elle l'avait secouée en utilisant sa compétence. Faisant abstraction des pensées de Meira qui l'assaillaient, comprenant que de toute évidence, elle n'avait pas l'intention de lui répondre par la pensée, Melissa se tourna vers elle, avec un sourire bienveillant. Melissa n'avait jamais trop aimé écouter les pensées, c'était un brouhaha, un amas de mots, de phrases, d'idées, d'évènements... tout se bousculait, l'esprit s'ouvrait en une avalanche tonitruante avec son passé et son présent... Non décidément, elle n'aimait pas ça...


- Le silence du marchand est inclus dans le prix, psychiste, pas la peine de vous décarcasser à prendre des chemins détournés pour l'obtenir. Je vous suis.


Sortant de ses réflexions, Melissa se rendit compte que Meira avait enfin récupéré son sac pour la suivre. Cependant, quelque chose dans sa voix avait changé, l'assurance qu'elle affichait un peu plus tôt s'était définitivement envolée... Jamais elle n'aurait pensé que son initiative aurait cet effet... Elle n'avait utilisé son pouvoir que pour se faciliter le travail. C'était quand même bien plus discret de discuter par télépathie quand on voulait rester discret.

En silence, Melissa se remit en route, suivie de Meira. En sortant de la taverne, elle replaça d'un air tranquille sa capuche sur ses cheveux bruns avant de s'engouffrer dans la foule. Jetant de brefs regards en arrière pour s'assurer de la présence de la marchande, Melissa traça lorsqu'elles passèrent devant le roi. Passant devant le stand des azurés, elle fit un petit signe de main à son mari qui lui accorda un tendre sourire en retour, puis sortit du centre des festivités. Pour ne pas avoir à se retourner, Melissa prit finalement la décision de réutiliser son pouvoir l'espace d'une seconde. Se concentrant, elle finit par capter les pensées de sa compagne qui...était en train de se maudire tout en songeant qu'elle était définitivement perdue.



* Le mieux est d'aller parmi les ruines, on sera tranquille là bas... *



Marquant une pause, Melissa eut l'occasion d'entendre quelques pensées paniquées.


* N'ayez pas si peur, nous sommes toutes les deux illégales, je ne vais rien vous faire voyons... *


Recevant en réponse un flot de pensées contradictoires, Melissa soupira et rompit la connexion, elle lui expliquerait de vive voix plus tard.

[==> Suite dans les Ruines]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ouverture des festivités.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ouverture des festivités.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Ouverture de la saison de la chasse
» Ré-ouverture du forum "Centre de Recrutement"
» Sortez vos chapeaux de fêtes et vos divers accessoires de festivités.
» ouverture des serveur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lëgiyan :: Zone d'RPG libre :: Falyènnon : Les terres sacrées :: Héfolion :: Scénario N°1 : Les 15ans de la libération. :: Les divertissements-
Sauter vers: